Triangle des 3 lacs

C’est pour ces raisons que j’aime le cross, l’essence même du vol libre. Pour les petites balades et ces instants uniques, tu peux voler chaque jour sur le même site et tu n’auras jamais la même masse d’air. Hier encore, j’ai été émerveillé sur un vol d’après midi au départ de Planfait, un chamois me regardait sur la pointe de Chauriande entre neige et terre, un rayon de soleil l’éclairait alors qu’il neigeait à gros flocons. Quelle chance je me suis dit, de pouvoir vivre ce moment magique.
Et pour les plus longues ballades, pour l’aventure et les émotions que procure le projet quand on l’envisage simplement, quand on essaie de le mener à terme, et quand on le concrétise.

Mardi 20 avril, j’ai enfin réussi à inverser la tendance, à trouver la réussite au milieu d’un tas d’échec. La météo annoncée était canon, et les énervés du pôle France avait prévu un triangle FAI de 300km au départ de Saint Hilaire. Mais ça, je l’ai appris bien tard la veille au soir… J’ai passé ma journée de lundi entre air et eau, pour un tournage avec mon nouveau partenaire Land Rover avec Alban Michon. Belle expérience mais prenante, je vous avoue que le réveil de ce fameux mardi était difficile. Je me suis donc motiver à les rejoindre au Lumbin et j’ai pu profiter d’une navette de la ligue Rhône Alpes pour monter au déco. Arrivée sur la moquette de Saint Hilaire comme une fleur, les premiers étaient déjà en l’air et il me restait beaucoup de préparatif, j’étais en kit, dans mon matos et dans ma tête. Trouver une radio, m’équiper d’une couche, faire pipi, remplir les poches de ma kortel, répartir le lest, respirer, surtout ne pas oublier de respirer. Je prends un temps calme pour faire redescendre le stress et me rappeler mes objectifs du jour : retrouver de la confiance dans mon vol. Je suis donc seule sur le déco, et décolle 40 minutes dernières les premiers. Je sais alors que les 300 ne seront pas pour moi, et que ce n’a n’aurait pu être la priorité du moment. Il faut savoir revoir ses objectifs et les adapter, à son niveau actuel et à sa condition du jour.

Il n’y a rien de compliqué sur cette première partie, il faut pousser et serrer les dents. Heureusement que la transition au dessus de Grenoble permet de reposer les avant-bras avant d’enchainer sur les face Est du Vercors, bien plus musclées.

Sur ce type de cheminement, il faut simplement bien choisir sa couche de navigation. On peut être tenter de vouloir sans cesse avancer car l’appuie est bon sauf que la partie haute est très souvent meilleure puisqu’elle collecte les ascendances du bas, elle vous évite les contournements de relief : le trajet est plus court, et vous avez plus de marge sous les pieds, donc si vous êtes normalement constitués, il est moins stressant d’accélérer. Ceci est valable pour les face Est des massifs des Bauges, Chartreuse, Vercors. Il faut donc parfois accepter de perdre du temps dans une bonne VZ, pour en gagner ensuite.

La sortie n’est pas évidente au niveau des lignes électriques mais peu turbulente, la brise est encore faible. La suite se passe sans encombre, mais est très prenante, les thermiques sont forts et il faut accélérer. Les premier ont toujours 15km d’avance, j’hésite à troquer ma branche pour continuer avec eux puis je me force à aller au point prévu. Demi tour, j’assure un dernier plaf avant de retransiter sur grenoble, j’opte pour la crête qui mène au Rocher de Chalves en espérant un bel appuis en brise. Pari gagné, après l’appui, un bon thermique me sort et m’ouvre la porte de la chartreuse, je passe à l’Est de la grande Sur, la traversée est une formalité. Alors que je suis encore vers le petit Som, je comprends vite le changement de rythme à venir avant le grêle. Je connais bien cet endroit, « Bande », c’est le village de mes grands parents et le décollage sud fait partie des terres familiales. Lorsqu’il y a une tendance nord, la belle cuvette sud se transforme en vrai verrou. Je vois des pilotes posés puis d’autres bloqués face au vent. Je tire donc le frein à main, acceptant d’enrouler des vz moindre pour arriver sur le point difficile au plus haut. Par chance, j’arrive dans un cycle pas mauvais et le premier gros thermique m’offre le droit de passage, sans vraiment de marge. Une fois au vent, la brise est forte et nous sommes à l’ombre des formations nuageuses encore en Est. Je survole les grilles pains du grêle, ce qui n’est jamais agréable et m’offre le premier point critique de la journée. Alors que la plaine semblait s’activer, j’ai choisi la crête d’Aiguebellette. Je commençais a envisager une après midi de pêche à la mouche quand j’ai réussi à me ressaisir et à sortir de cette mauvaise passe. Les autres sont dans le Bugey, et je me refuse à l’option plaine seule, de plus qu’il commence à faire bien noir sur une partie du secteur. Un énième échec serait vraiment dur à supporter. J’avance ainsi en direction du bout du lac du Bourget, je transite sur le Sappeney ou un thermique me permet une transition sur le semnoz très confortable. Depuis le temps que je voulais faire cette transition !

La suite s’annonce plus compliqué, les nuages déchargent sur les massifs. Il neige. Je fais le choix du vol libre, oubliant tout objectif CFD, je joue avec les éléments, contourne les systèmes et savoure cette journée dans les airs. Les dents de Lanfon m’appellent, et l’idée de survoler un troisième lac aujourd’hui me séduit. Je tape le pilier Nord avant de repartir dans l’autre sens, pour essayer de retrouver des pilotes au grand Arc, qui se révèle toujours aussi bon. Le retour par Belledonne est limpide. Je pose heureuse, extenuée après 9 heures de vols et 2 journées bien intense.

J’ai retrouvé ce que j’étais venu chercher, de la sérénité, de la confiance et l’envie encore plus forte de recommencer.

Vous trouverez la trace ici et également le replay de l’entrainement avec tout les pilotes du pôle.

Merci pour vos messages ! Bon vols 🙂

4 commentaires sur « Triangle des 3 lacs »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s